En 2015 le propriétaire s’insurgeait déjà contre les pratiques de la SPAQUE.